CARTONS, PAPIERS, JOURNAUX, PLASTIQUES ET METAUX

 

  • Les bouteilles et flacons plastiques : bouteilles d'eau, de jus de fruit, de soda, de lait, de soupe..., flacons de produits ménagers, flacons de produit de toilette, cubitainers...
  • Les papiers (journaux, revues, magazines, prospectus, publicités, enveloppes, catalogues, annuaires, lettres, cahiers...)
  • Les suremballages en carton, les petites boîtes en carton (céréales, lessives, paquets de gâteaux, boîtes à sucre...)
  • Les briques alimentaires (vin, jus de fruits, lait, soupe...)
  • Les boîtes de conserve, les canettes, les aérosols, les barquettes aluminium

Sont exclus des sacs jaunes et je mets dans les ordures ménagères:

  • mouchoirs en papier,
  • vaisselle ou gobelets en carton ou plastique, couverts en plastique,
  • papier peint,
  • papier cadeau avec parties métalisées ou plastiques,
  • essuie-tout,
  • papier ou boîte en carton souillés au contact d'aliments,
  • couches culottes,
  • sacs et films plastique,
  • pots de yaourt, pots de crême fraîche, pots de fleurs,
  • bacs de glace ou de viennoiserie en plastique,
  • emballages en polystyrène.     

 

BOUTEILLES, BOCAUX ET POTS EN VERRE

Je mets en vrac bien vidés de leur contenu dans la colonne à verres de la commune.

Sont exlus les ampoules, les néons, la vaisselle, la porcelaine, les miroirs, les vitres, les flacons de parfum et les vases

Un lien pour nous aider à trier : http://tri-recyclage.ecoemballages.fr

Pour plus de renseignements, vous pouvez télécharger le Guide du tri de la CCBC .

LES RADIOGRAGPHIES

Elles sont à déposer dans les pharmacies de MONTMIRAIL en partenariat avec LIONS CLUB INTERNATIONAL. Elles seront ensuite recyclées et permet ainsi la sauvegarde de l'environnement et la recherche médicale.

COLLECTE ET VALORISATION

Le logo sur l'emballage d'un produit signifie que l'entreprise qui le commercialise adhère au dispositif de valorisation des emballages en versant une contribution financière aux éco-organismes.
Ces contributions servent à soutenir les collectivités dans la mise en place et le fonctionnement du tri sélectif des déchets d'emballages.
Les soutiens sont apportés dans le cadre de contrats pluriannuels avec les collectivités et selon un barème incitatif. Plus les collectivités trient, plus elles bénéficient de soutiens financiers.

La qualité de la collecte sélective est mesurée par le taux de refus, c'est-à-dire la part des éléments non recyclables se trouvant dans les bacs de collecte sélective.
Le contenu du bac ou des sacs jaunes contenant des matériaux indésirables risque de polluer tout le contenu de la benne sélective.
Si ces erreurs sont repérées par les agents de collecte, ils ont ainsi pour consigne de ne pas prendre le sac ou le bac.
Des caractérisations ont par ailleurs régulièrement lieu dans les centres de tri de façon à vérifier de façon aléatoire la qualité de tri de chaque collectivité.
Un nombre trop important d'erreurs peut ainsi avoir des répercussions sur le montant des aides qui leur sont attribuées.